Archives par catégories: Capes/Agrégation

De quoi le Capes est-il le nom ? L’expérience de Christophe Naudin

Dans le cadre de cette série de billets sur le Capes, j’ai souhaité laisser la parole à certain(e)s de mes ancien(ne)s étudiant(e)s lauréat(e)s du concours. Non seulement parce que la diversité des expériences qui sont les leurs est particulièrement intéressante, mais également parce que leur parole n’est pas celle d’un formateur et qu’à ce titre, […]

De quoi le Capes est-il le nom ? (1.)

Avec cette série de courts billets, je souhaite livrer ici quelques réflexions conçues au fil de plusieurs années passées à préparer les étudiants au Capes. J’espère que cela aidera celles et ceux qui se lancent dans l’aventure à y voir plus clair. La périodicité sera très variable et le propos « doublonnera » probablement ce […]

Notes   [ + ]

1. GOSSMAN Lionel, Jules Michelet : histoire nationale, biographie, autobiographie, in Littérature, n°102, 1996, p. 29-54.
2. Manuscrite…
3. Voire à ce sujet les nombreux ouvrages de méthode comme celui de Guyot-Daubès en 1890, L’art de classer et de garder le fruit de ses lectures et de ses travaux cité dans BERT Jean-François, Une histoire de la fiche érudite, Presses de l’école nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques, Paris, 2017, 144 p. ou, plus spécifiquement à notre discipline dans SEIGNOBOS Charles & LANGLOIS Charles-Victor, Introduction aux études historiques, Félix Alcan, Paris, 2014 (1901/1898), 239 p.
4. Période abondamment étudiée sous l’angle des techniques et des supports d’écriture chez les intellectuels (voire par exemple GUY Emmanuel & LE BRAS Laurence, Les fiches de lecture de Guy Debord, in Revue de la BNF, n°41, 2012, p. 30-35. où l’on peut lire par exemple : « Debord lisant est donc indissociable du Debord écrivant, et moins encore du Debord vécu, vivant et à vivre, par-delà sa mort même, face à la postérité. C’est là un effet de lecture, aussi, sans nul doute. Mais ces fiches y invitent. » ; LOYER Emmanuelle, Levi-Strauss, Flammarion, Paris, 2015, 912 p.
5. RENAN Ernest, Feuilles détachées, Calmann Lévy, Paris, 1892, 443 p.
6. PAGNOL Marcel, La gloire de mon père, Éditions Pastorelly, Paris, 1957, 305 p.
7. Je vous rappelle que nous avons sorti un manuel qui donne à lire, et c’est suffisamment rare pour être noté, des exemples rédigés : MOLINIÉ (SD.) Anne-Sophie, THIERRY Benjamin, BAUDINAULT Alexandra, KLEIN Bernard, JOUAN Fabien & PLEVEN Bertrand et al., Préparer et réussir le CAPES d’histoire géographie. Épreuves d’admissibilité. Concours 2014, Éditions Sedes, Paris, 2014, 224 p.
8. Souvenirs de la session 2010 avec le sujet en Géographie : Aménagements des territoires et mutations récentes de l’agriculture française.
9. Session 2010, sujet : Pouvoirs et violence dans les royaumes de France, de Bourgogne et de Germanie, 888 – début du XIIe siècle
10. Par exemple : DEFOSSE J. Principes et méthodes du commentaire de cartes aux concours, Paris, PUF, coll° MAJOR, 2004.
11. Et pour cela, on peut parcourir l’excellente biographie de Winock : WINOCK Michel, Clemenceau, Tempus Perrin, Paris, 2013, 568 p.
12. LOYER Emmanuelle, Levi-Strauss, Flammarion, Paris, 2015, 912 p.