Posts Tagged ‘Histoire’

Histoire de la communication de l’Inria

Dimanche, mars 30th, 2014

Sortie de l’ouvrage dirigé par Valérie Schafer aux éditions du CNRS, « Information et communication scientifiques à l’heure du numérique » (lien).

S’y trouve un article faisant un état de la communication d’un grand organisme de recherche et de ses évolutions, l’Inria.

Thierry Benjamin, Un demi-siècle de communication scientifique à l’Inria (1967-2013), in Information et communication scientifiques à l’heure du numérique, CNRS Editions, Paris, 2014, pages 125-137.

 

Soutenance de doctorat

Mercredi, décembre 11th, 2013

Le 10 décembre 2013, j’ai eu la joie de soutenir ma thèse de doctorat à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC).

Intitulée « Donner à voir, permettre d’agir. L’invention de l’interactivité graphique et du concept d’utilisateur en informatique et en télécommunications en France (1961-1990) », elle reconstitue l’histoire de l’interactivité en informatique et en télécommunications depuis les années 1960 en tentant de répondre à cette interrogation : comment expliquer la diffusion rapide des outils numériques et dans le même temps la progression exponentielle de leur complexité et de leur puissance de traitement ? Pour le dire autrement, comment complexité technique et simplicité d’usage progressent-elles de concert quand tout semble les opposer ?

A l’issue de la soutenance, le jury m’a décerné la mention très honorable avec les félicitations à l’unanimité ce qui, inutile de le mentionner, m’a fait très plaisir après ces années de dur labeur (pas trop désagréables néanmoins, je vous rassure).

Pour télécharger les trois tomes de la thèse :

Thèse Benjamin Thierry Tome 1
Thèse Benjamin Thierry Tome 2
Thèse Benjamin Thierry Tome 3

Bonne lecture !

Des radios de lutte à Internet

Jeudi, octobre 11th, 2012

Publication de l’ouvrage collectif sous la direction de Françoise Blum « Des radios de lutte à Internet. Militantismes médiatiques et numériques » dans lequel nous signons avec Valérie un chapitre intitulé « Des chercheurs en informatique dans les années 1970, entre neutralité et militantisme, utopies et pragmatisme ».

Commander ici

Tables et présentation ici

Le Minitel. L’enfance numérique de la France

Dimanche, juin 3rd, 2012

A l’occasion de la disparition du Minitel, nous publions avec Valérie Le Minitel. L’enfance numérique de la France chez Nuvis.

L’ouvrage est disponible ici et dans toutes les bonnes librairies à partir du 4 juin.

Vous pouvez le commander en version ebook sur le site de l’éditeur.

Le Minitel, l’enfance numérique de la France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Valérie SCHAFER et Benjamin G. THIERRY

Dans les années 1980, au moment de son apparition, le Minitel est voué à constituer un des principaux vecteurs de « l’information de la société ». Changement de perspectives dans les années 1980 : le Minitel est désormais responsable du retard français dans le développement d’Internet et symbolise la ringardise de la « France du monopole des télécommunications ». Née sous les auspices de la modernité triomphante, comment expliquer que la télématique finisse par symboliser les archaïsmes d’une société française à la traîne de la technologie ?
Le 30 juin 2012, le Minitel et le réseau Transpac qui le supportait disparaissent. Après trente ans d’une relatio n pa ssionnée avec les Français, il s’agit maintenant de construire une histoire qui dépasse la consécration, les anathèmes et la simple mise en valeur des ruptures entre télématique et Internet. C’est la place globale de la « little french box » dans l’histoire de la communication qu’il faut apprécier.
Ce livre a donc pour vocation d’inscrire ces réflexions dans la longue durée. En amont d’une part, en pensant la convergence dans les années 1960 entre informatique et télécommunications, le rattrapage téléphonique français, la politique et les stratégies de la puissante Administration des Télécommunications.  En aval ensuite, en montrant que les questions de gouvernance, les controverses sociotechniques, la fin supposée de la « civilisation du papier », la traçabilité ou encore l’anonymat ne naissent pas avec Internet.
Ce livre éclaire les problématiques qui ont traversé trente années d’existence du Minitel. Dispositif sociotechnique, expérimentations, modèles économiques, controverses et enjeux, acculturation des Français aux usages télématiques, passage du Minitel à Internet : cette histoire invite à réévaluer le rôle de cette petite boîte beige, qui constitue une exception française dans le paysage mondial des technologies de l’information et de la communication.

Jouer c’est communiquer

Lundi, avril 23rd, 2012

Sortie du numéro 62 de la revue Hermès. Numéro spécial jeux vidéo (Quand jouer, c’est communiquer), vous pourrez notamment y lire un encadré intitulé « Le temps des empires. Une partie à jouer pour les historiens », qui tente de mettre en lumière les problématiques principales de l’histoire des jeux vidéo.

Bonne lecture !

 

Présentation

Les jeux vidéo passent pour un sujet complexe, ésotérique et controversé. Complexe, parce que l’expression recouvre aujourd’hui une gamme proliférante de produits sophistiqués. Ésotérique puisque, sacrifiant à l’idéologie techniciste, le jargon y règne en maître. Et controversé, car le jeu vidéo serait infantilisant, capitaliste ou belliciste pour les uns, intelligent, créatif, voire sportif pour les autres. Sans nier cette polysémie ni négliger les recherches abondantes et toujours passionnées qu’elle a suscitées, la revue Hermès se propose d’aborder la question avec une idée simple : le jeu vidéo, au fond, serait un outil de communication.

Qu’il constitue une entreprise d’abrutissement social ou un processus d’apprentissage innovant, qu’il suscite l’alacrité d’esprit ou favorise la dépendance, qu’il atteste l’émergence d’un art nouveau ou réponde à une stratégie marketing bien comprise, le processus demeure le même. Le jeu vidéo incite son utilisateur à communiquer en mettant à sa disposition un média de plus en plus connecté, une technologie désormais en ligne et une grammaire essentiellement ludique. Que cette communication soit biaisée n’y change rien.

Voilà pourquoi la revue Hermès devait aborder les jeux vidéo. Notre monde est fasciné par la technique. Par leur inventivité, le jeu vidéo comme l’Internet – l’un et l’autre ayant partie liée – maintiennent cette fascination à ébullition. Comme ils constituent désormais l’industrie culturelle la plus florissante, avant même le cinéma, on se prend à croire que les jeux vidéo transforment la réalité à leur image. Notre monde, lit-on souvent, deviendrait ludique. N’est-ce pas prendre la partie pour le tout ? Et si, finalement, les jeux vidéo n’étaient qu’une nouvelle réponse technique à la question fondamentale : comment aborder l’Autre ?

Journée d’étude Histoire d’Internet / Internet dans l’histoire

Lundi, avril 23rd, 2012

Je suis convié à prendre la parole lors d’une journée d’étude organisée dans le sillage du numéro spécial du Temps des Médias intitulé « Histoire de l’Internet, Internet dans l’histoire ».

Le programme de la journée :

Journée d’étude « Histoire de l’Internet/Internet dans l’histoire (Le Temps des Médias) », INA, 21 mai 2012

LUNDI 21 MAI 2012

13.30- 18.30

Histoire de l’Internet/Internet dans l’histoire

A l’occasion de la sortie du numéro 18 du Temps des Médias, « Histoire de l’Internet, Internet dans l’histoire », coordonné par Jérôme Bourdon et Valérie Schafer, le lundi 21 mai 2012 se tiendra à l’INA (83 rue Patay, 75 013 PARIS), une journée d’étude permettant d’aborder la question des enjeux et sources de l’histoire de l’Internet.

13.30 Introduction de Christian Delporte (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et et directeur de la revue Le Temps des Médias)

13.40-14.00 Internet dans l’histoire/Histoire de l’Internet par Jérôme Bourdon (Université de Tel-Aviv et Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)

14.10-15.15 Table ronde 1 : Approches croisées animée par Claire Blandin (Maître de conférences en histoire contemporaine, Secrétaire de rédaction du Temps des médias, UPEC (CRHEC) et Centre d’histoire de Sciences Po)

avec

Anne-Claude Ambroise-Rendu (Maître de conférences à l’université de Paris-X- Nanterre, co-rédactrice en chef du Temps des Médias avec Isabelle Veyrat-Masson)

Julie Denouël (Maître de conférences en sciences du langage, Praxiling, Université Montpellier 3 – CNRS)

Cécile Méadel (Professeur au Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)

Benjamin Thierry (PRCE Paris Sorbonne, IUFM de Paris, Centre de Recherche en Histoire de l’Innovation)

15.20-15.35 Discussion

Pause

15.50-16.10 Présentation du Dépôt légal du Web et du DL Web INA par Claude Mussou (Responsable du service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina)

16.15-17.20 Table ronde 2 : Quelles archives pour l’histoire de l’Internet ?, animée par Valérie Schafer, chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS

avec

Alexandre Hocquet (Professeur des Universités, Université de Lorraine, Centre Alexandre Koyré)

Louise Merzeau (Maître de conférences HDR en Sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Ignacio Siles (Doctorant, Northwestern University)

Jérôme Thièvre (Ingénieur R&D au service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina).

17.25-17.40 Discussion

17.40-18.10 Conférence de conclusion : “L’historien et Internet” par Philippe Rygiel (Maitre de conférences, Paris 1)

18.10 Discussion générale

Entrée libre (n’hésitez pas toutefois à nous faire part de votre venue par voie électronique) .

Pour tous renseignements : Jérôme Bourdon ou Valérie Schafer

Vie et mort du Minitel

Dimanche, octobre 16th, 2011

Le 14 octobre 2011 nous avons dignement enterré le Minitel dans le cadre des conférences organisées par l’@rmorhistel à l’espace Ferrié de Rennes.

J’étais chargé de la mise en perspective historique en début de seconde table ronde.

L’évènement s’est particulièrement bien déroulé grâce à cette dynamique association de témoins qui montre, si besoin est, qu’on peut organiser des évènements d’importance pour notre culture technique commune.

 

La présentation de l’évènement par l’@rmorhistel :

Le Minitel a fêté les 30 ans de son lancement en octobre 2011. Pour célébrer cet anniversaire, ARMORHISTEL , en partenariat avec l’AHTI (l’Association pour l’Histoire des Télécommunications et de l’Informatique) a organisé à Rennes pendant le Festival National de la Science une manifestation comportant exposition et débats.

Cette manifestation a eu pour objectif de retracer l’histoire de cette grande innovation technique, industrielle et commerciale française des années 80 et d’analyser les continuités et ruptures entre le minitel et l’internet.

Elle comprenait deux volets principaux :

une exposition « grand public » retraçant l’histoire du minitel sous l’angle des services et de celui des équipements qui s’est tenue du 7 au 16 octobre 2011 à la Cantine numérique des Champs Libres ; l’exposition a été vue par plus de 530 personnes,

-  deux débats, le 14 octobre après-midi, dans l’amphithéâtre Hubert Curien des Champs Libres de Rennes, qui ont réuni les concepteurs et managers de l’époque et des acteurs  de l’internet aujourd’hui, autour du thème : « du minitel à internet : 30 ans de services en ligne ».

Quelques personnalités nationales ont honoré ces débats de leur présence dont Gérard Théry, ancien Directeur général des Télécoms qui prit l’initiative de lancer ce grand projet industriel et Jean Paul Maury qui fut le directeur du projet. Des valeurs sûres de l’internet, qu’elles soient locales ou nationales ont confronté leurs analyses sur les évolutions des services en ligne.

La première table ronde était consacrée à la naissance et au développement du projet, la seconde a traité des services et des usages, l’idée générale était d’associer des acteurs de l’époque mais également ceux d’aujourd’hui afin d’illustrer les apports du minitel et de Télétel aux services d’Internet, fixe ou mobile (hier éclairant aujourd’hui). Plus de 200 personnes ont assisté à ces débats.

 

Les TIC dans la longue durée

Dimanche, novembre 14th, 2010

Dans le cadre du colloque organisé du 16 au 18 novembre à Strasbourg par le Clemi, je présenterai une intervention co-écrite avec Valérie Schafer intitulée

Les TIC dans la longue durée.
Apports de l’Histoire des Techniques et de la Communication à l’éducation aux Médias

Nous sommes particulièrement heureux de participer à ce colloque organisé par une institution dont nous apprécions le travail. Les lignes de force de notre intervention seront les suivantes :

- Montrer l’importance du recours à l’histoire des techniques dans le cadre de l’éducation aux médias pour rompre avec des approches présentistes qui ne donnent à voir que des analyses tronquées de l’importance de ces nouveaux médias.

- Promouvoir un retour à l’analyse en parallèle de la pratique pour encadrer l’éducation ; tant il est vrai qu’on ne comprend pas grand chose aux médias seulement en pratiquant (ce qui explique en partie pourquoi nos Digital Natives se sont transformés en Digital Naives).

Une histoire de la stratégie de reconnaissance scientifique à l’Inria Rocquencourt: l’ergonomie de l’informatique et ses chercheurs (1969-1990)

Mardi, décembre 1st, 2009

Mon article paru dans le numéro 75 de la revue Flux intitulé

Une histoire de la stratégie de reconnaissance scientifique à l’Inria Rocquencourt: l’ergonomie de l’informatique et ses chercheurs (1969-1990)

est maintenant disponible sur Cairn ici.

 

Les usages militants de la technique

Jeudi, mars 12th, 2009

Avec Valérie Schafer (spécialiste de l’histoire des réseaux), nous participons demain au colloque

Usages militants de la technique

organisé par le Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle.

Nous présenterons une intervention intitulée

Les chercheurs en informatique dans les années 1970, entre neutralité et militantisme, utopies et pragmatisme. Le cas du réseau Cyclades et de l’ergonomie de l’informatique à l’Inria.

Vous pouvez trouver le programme ici.