Posts Tagged ‘CNRS’

Histoire de l’innovation et des TIC [Séminaire]

Mercredi, novembre 7th, 2012
Le séminaire Histoire de l’Innovation et des TIC reprend le 27 novembre pour sa septième saison. Organisé en collaboration avec Paris-Sorbonne, l’ISCC (CNRS) et l’EHESS, il se tiendra alternativement dans ces trois institutions.

Année universitaire 2012/2013

Le séminaire inscrit les technologies de l’information et de la communication dans la longue durée, celle des médias, de la communication, d’une innovation articulant des échelles différentes, du laboratoire aux grandes instances de normalisation, et des acteurs eux aussi très divers (innovateurs, entrepreneurs, grand public, groupes impliqués y compris au sein des gouvernements…). Il permet d’analyser les continuités et ruptures à l’œuvre dans un secteur où se confrontent des cultures professionnelles, des logiques et des rationalités divergentes, concurrentes ou complémentaires et où toute nouvelle technologie semble faire oublier les précédentes au profit d’un présentisme qu’incarne la célébration souvent acritique de l’Internet. Revenir, comme nous avons pu le faire au cours des années précédentes, sur l’histoire du transistor, du Minitel, du GPS, du téléphone ou du télégraphe électrique, analyser la “révolution informatique”, la convergence numérique et la genèse des réseaux, donne au contraire à voir la profondeur des ancrages et la vigueur des dynamiques des imaginaires et des techniques dans les sociétés modernes. Ce séminaire a une forte vocation pédagogique, pour les étudiants en sciences humaines et sociales : celle de leur faire découvrir par la présentation de sources, de méthodologies diverses, de regards sur le patrimoine industriel et numérique, la “fabrique de l’histoire” et des recherches en cours.

 

Les comptes-rendus des séances de l’année universitaire 2011/2012 sont disponibles à l’adresse

http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?rubrique367

 

Les séances ont lieu alternativement

A l’EHESS, 190, avenue de France, 75 013 Paris (salle du conseil B, R -1)

A l’ISCC, 20 rue Berbier-du Mets, 75 013 Paris (salle affichée dans le hall d’entrée)

A la maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75 006 Paris (salle 323)

 

27 novembre 2012 (EHESS, 17.00-19.00)

Introduction : méthodologie, état de l’art, problématiques.

26 février 2013 (ISCC, 17.00-19.00)

Marc Martin, Maître de conférence honoraire de l’Université de Nanterre

« Pour une histoire de la publicité en France ».

26 mars 2013 (EHESS, 17.00-19.00)

Alexandra Bidet, Chargée de recherche CNRS/ CMH (Centre Maurice Halbwachs)

« Une culture du trafic?  Ce que numériser veut dire » (le cas de la téléphonie dans les années 1980-2000).

23 avril 2013 (Serpente, 18.00-20.00)

Gabriele Balbi (Northumbria University)

« Between telegraph and radio. When Marconi Company discovered the « broadcasting option » of his Wireless ».

28 mai 2013 (Serpente, 18.00-20.00)

Pierre Hénon, Professeur EnsadLab, École nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.
Cécile Welker, doctorante, EnsadLab/ Ircav, Université Sorbonne Nouvelle Paris.
« Émergence de l’image de synthèse 3D »

 

 

Coordonnateurs

Ce séminaire est le résultat de la rencontre de chercheurs appartenant à plusieurs institutions, notamment l’IRICE et le Centre de Recherche en Histoire de l’innovation de Paris Sorbonne, l’EHESS et l’ISCC (Institut des sciences de la communication du CNRS).

Il est coordonné par :

Yves Bouvier, maître de conférences à l’Université de Savoie

Léonard Laborie, chargé de recherche au CNRS

Stéphanie Le Gallic, ATER à l’Université Paris-Sorbonne

Valérie Schafer, chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS

Benjamin Thierry, PRAG à l’IUFM Paris-Sorbonne

Larissa Zakharova, maîtresse de conférences à l’EHESS

Jouer c’est communiquer

Lundi, avril 23rd, 2012

Sortie du numéro 62 de la revue Hermès. Numéro spécial jeux vidéo (Quand jouer, c’est communiquer), vous pourrez notamment y lire un encadré intitulé « Le temps des empires. Une partie à jouer pour les historiens », qui tente de mettre en lumière les problématiques principales de l’histoire des jeux vidéo.

Bonne lecture !

 

Présentation

Les jeux vidéo passent pour un sujet complexe, ésotérique et controversé. Complexe, parce que l’expression recouvre aujourd’hui une gamme proliférante de produits sophistiqués. Ésotérique puisque, sacrifiant à l’idéologie techniciste, le jargon y règne en maître. Et controversé, car le jeu vidéo serait infantilisant, capitaliste ou belliciste pour les uns, intelligent, créatif, voire sportif pour les autres. Sans nier cette polysémie ni négliger les recherches abondantes et toujours passionnées qu’elle a suscitées, la revue Hermès se propose d’aborder la question avec une idée simple : le jeu vidéo, au fond, serait un outil de communication.

Qu’il constitue une entreprise d’abrutissement social ou un processus d’apprentissage innovant, qu’il suscite l’alacrité d’esprit ou favorise la dépendance, qu’il atteste l’émergence d’un art nouveau ou réponde à une stratégie marketing bien comprise, le processus demeure le même. Le jeu vidéo incite son utilisateur à communiquer en mettant à sa disposition un média de plus en plus connecté, une technologie désormais en ligne et une grammaire essentiellement ludique. Que cette communication soit biaisée n’y change rien.

Voilà pourquoi la revue Hermès devait aborder les jeux vidéo. Notre monde est fasciné par la technique. Par leur inventivité, le jeu vidéo comme l’Internet – l’un et l’autre ayant partie liée – maintiennent cette fascination à ébullition. Comme ils constituent désormais l’industrie culturelle la plus florissante, avant même le cinéma, on se prend à croire que les jeux vidéo transforment la réalité à leur image. Notre monde, lit-on souvent, deviendrait ludique. N’est-ce pas prendre la partie pour le tout ? Et si, finalement, les jeux vidéo n’étaient qu’une nouvelle réponse technique à la question fondamentale : comment aborder l’Autre ?

Journée d’étude Histoire d’Internet / Internet dans l’histoire

Lundi, avril 23rd, 2012

Je suis convié à prendre la parole lors d’une journée d’étude organisée dans le sillage du numéro spécial du Temps des Médias intitulé « Histoire de l’Internet, Internet dans l’histoire ».

Le programme de la journée :

Journée d’étude « Histoire de l’Internet/Internet dans l’histoire (Le Temps des Médias) », INA, 21 mai 2012

LUNDI 21 MAI 2012

13.30- 18.30

Histoire de l’Internet/Internet dans l’histoire

A l’occasion de la sortie du numéro 18 du Temps des Médias, « Histoire de l’Internet, Internet dans l’histoire », coordonné par Jérôme Bourdon et Valérie Schafer, le lundi 21 mai 2012 se tiendra à l’INA (83 rue Patay, 75 013 PARIS), une journée d’étude permettant d’aborder la question des enjeux et sources de l’histoire de l’Internet.

13.30 Introduction de Christian Delporte (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et et directeur de la revue Le Temps des Médias)

13.40-14.00 Internet dans l’histoire/Histoire de l’Internet par Jérôme Bourdon (Université de Tel-Aviv et Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)

14.10-15.15 Table ronde 1 : Approches croisées animée par Claire Blandin (Maître de conférences en histoire contemporaine, Secrétaire de rédaction du Temps des médias, UPEC (CRHEC) et Centre d’histoire de Sciences Po)

avec

Anne-Claude Ambroise-Rendu (Maître de conférences à l’université de Paris-X- Nanterre, co-rédactrice en chef du Temps des Médias avec Isabelle Veyrat-Masson)

Julie Denouël (Maître de conférences en sciences du langage, Praxiling, Université Montpellier 3 – CNRS)

Cécile Méadel (Professeur au Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)

Benjamin Thierry (PRCE Paris Sorbonne, IUFM de Paris, Centre de Recherche en Histoire de l’Innovation)

15.20-15.35 Discussion

Pause

15.50-16.10 Présentation du Dépôt légal du Web et du DL Web INA par Claude Mussou (Responsable du service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina)

16.15-17.20 Table ronde 2 : Quelles archives pour l’histoire de l’Internet ?, animée par Valérie Schafer, chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS

avec

Alexandre Hocquet (Professeur des Universités, Université de Lorraine, Centre Alexandre Koyré)

Louise Merzeau (Maître de conférences HDR en Sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Ignacio Siles (Doctorant, Northwestern University)

Jérôme Thièvre (Ingénieur R&D au service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina).

17.25-17.40 Discussion

17.40-18.10 Conférence de conclusion : “L’historien et Internet” par Philippe Rygiel (Maitre de conférences, Paris 1)

18.10 Discussion générale

Entrée libre (n’hésitez pas toutefois à nous faire part de votre venue par voie électronique) .

Pour tous renseignements : Jérôme Bourdon ou Valérie Schafer