Archive for septembre, 2009

Colloque international de Bordeaux 2009

Mercredi, septembre 2nd, 2009

Les 23 et 24 octobre prochains est organisé à la MSHA de Bordeaux un colloque international intitulée

Incertitude et gestion de l’irréversibilité dans les trajectoires d’innovation

J’ai soumis un projet d’intervention sur les interfaces de la télématique pour ne plus communiquer uniquement sur l’ergonomie de l’informatique. En voici la substance :

Prévoir, ancrer et susciter l’usage.

Les expériences françaises sur l’utilisation de la télématique (1980-1990)

Benjamin Thierry – Allocataire-Moniteur de l’Université Paris-Sorbonne ; Doctorant en histoire contemporaine. Il prépare une thèse d’histoire contemporaine sous la direction du professeur Pascal Griset qui porte sur l’histoire de l’écran interactif dans la seconde moitié du XXe siècle et l’émergence de la notion d’utilisateur en informatique et en télématique.

A l’heure d’Internet, évoquer le Minitel suscite parfois moqueries et réflexions goguenardes à l’endroit de cet objet que le monde entier nous enviait sans jamais nous l’acheter. La télématique n’en fut pas moins un laboratoire bouillonnant pour la compréhension, la promotion et le développement d’usages nouveaux qui sont aujourd’hui fort répandues : système d’interaction clavier-écran, dialogue homme-machine, navigation dans des systèmes arborescents.

L’introduction expérimentale de 2500 terminaux « Télétel » à Vélizy en 1980, le test in situ de l’annuaire électronique en Ile-et-Vilaine dès 1983 et les nombreuses études ponctuelles réalisées par des acteurs privés (Institut Michel Jousse, Idate, etc.) ont permis l’établissement et la modification de normes textuelles, graphiques et ergonomiques qui concoururent à endiguer l’incertitude inhérente aux réactions et aux usages de ce nouveau média qu’est la télématique.

La sélection, la catégorisation (âge, genre, niveau de compétence supposé ou constaté, etc.) et l’observation raisonnée d’un public-cible fut l’occasion pour les Télécoms d’accumuler une somme inédite de données comportementales, sociales et cognitives qui servirent à l’adaptation continue du médium minitel.

C’est ce rapport subtil entre concepteurs et utilisateurs que nous souhaitons interroger par cette intervention en soulignant l’importance de la composante humaine dans l’établissement d’un grand projet de recherche ; composante humaine dont la plasticité a tendance à s’atténuer à mesure de l’acquisition de routines et d’habitudes d’utilisation,  générant ainsi un puissant effet d’irréversibilité des pratiques.