Comment le numérique invente ses utilisateurs

Des premières interfaces apparues durant les années 1960 aux tablettes actuelles, en passant par les écrans du vénérable Minitel, le numérique n’a cessé de rendre la frontière entre l’utilisateur et la machine plus aisée à traverser. La diva de plusieurs tonnes emprisonnée dans sa salle climatisée s’est peu à peu transformée en outil du quotidien. Pour réussir ce tour de force, le numérique n’a cessé d’inventer de nouveaux usages, de susciter des manières de faire inédites pour inventer son public. Vous pensez utiliser votre machine ? Et si c’était l’inverse ?

Vidéo de l’intervention disponible ici.

 

Histoire de la communication de l’Inria

Sortie de l’ouvrage dirigé par Valérie Schafer aux éditions du CNRS, « Information et communication scientifiques à l’heure du numérique » (lien).

S’y trouve un article faisant un état de la communication d’un grand organisme de recherche et de ses évolutions, l’Inria.

Thierry Benjamin, Un demi-siècle de communication scientifique à l’Inria (1967-2013), in Information et communication scientifiques à l’heure du numérique, CNRS Editions, Paris, 2014, pages 125-137.

 

Dernier cours Epreuve 2 Capes d’histoire contemporaine

Samedi 15 se tiendra la dernière séance de préparation de l’épreuve 2 du Capes d’histoire (histoire contemporaine) de 9h à 12h à l’Espé de Paris sur le site de Molitor.

Nous rappellerons les attentes de l’épreuve et passerons en revue les derniers dossiers corrigés.

Pour des raisons de gestion des salles et du fait du caractère exceptionnel de ce cours rattrapé un samedi matin, merci de vous inscrire si vous comptez y assister : ici.

 

13 minutes sur les interfaces homme-machine

http://www.treizeminutes.fr/13minutes/actu.html

Soutenance de doctorat

Le 10 décembre 2013, j’ai eu la joie de soutenir ma thèse de doctorat à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC).

Intitulée « Donner à voir, permettre d’agir. L’invention de l’interactivité graphique et du concept d’utilisateur en informatique et en télécommunications en France (1961-1990) », elle reconstitue l’histoire de l’interactivité en informatique et en télécommunications depuis les années 1960 en tentant de répondre à cette interrogation : comment expliquer la diffusion rapide des outils numériques et dans le même temps la progression exponentielle de leur complexité et de leur puissance de traitement ? Pour le dire autrement, comment complexité technique et simplicité d’usage progressent-elles de concert quand tout semble les opposer ?

A l’issue de la soutenance, le jury m’a décerné la mention très honorable avec les félicitations à l’unanimité ce qui, inutile de le mentionner, m’a fait très plaisir après ces années de dur labeur (pas trop désagréables néanmoins, je vous rassure).

Pour télécharger les trois tomes de la thèse :

Thèse Benjamin Thierry Tome 1
Thèse Benjamin Thierry Tome 2
Thèse Benjamin Thierry Tome 3

Bonne lecture !

Sujets de leçon

Les étudiants qui s’entraineront le mardi 21 mai composeront sur

Femmes et féminités dans les sociétés coloniales (1850-1950 ; Afrique, Antilles, Asie)

Bon courage.

Qui a inventé Internet (le retour)

Nous étions invités le 28 mars à Mons pour ouvrir le cycle de conférences organisé pour les 175 ans de l’école Polytechnique. Pierre Manneback, qui enseigne l’informatique dans cette vénérable maison fondée par deux français en 1837, nous avait préparé une réception digne de deux ministres. L’hospitalité des collègues belges, la visite du Mundaneum et de l’exposition consacrée à la faculté nous donnent sacrément envie de revenir quand l’occasion se présentera à nouveau. Pour le bicentenaire ?

Les nouvelles technologies sont-elles là pour nous simplifier la vie ?

Aujourd’hui, j’étais invité dans l’émission d’Emmanuelle Bastide 7 milliards de voisins sur RFI en compagnie de Laurence Allard et de Joëlle Menrath pour débattre de cette (épineuse) question : Les nouvelles technologies sont-elles là pour nous simplifier la vie ?

A réécouter ici

Histoire de l’innovation et des TIC [Séminaire]

Le séminaire Histoire de l’Innovation et des TIC reprend le 27 novembre pour sa septième saison. Organisé en collaboration avec Paris-Sorbonne, l’ISCC (CNRS) et l’EHESS, il se tiendra alternativement dans ces trois institutions.

Année universitaire 2012/2013

Le séminaire inscrit les technologies de l’information et de la communication dans la longue durée, celle des médias, de la communication, d’une innovation articulant des échelles différentes, du laboratoire aux grandes instances de normalisation, et des acteurs eux aussi très divers (innovateurs, entrepreneurs, grand public, groupes impliqués y compris au sein des gouvernements…). Il permet d’analyser les continuités et ruptures à l’œuvre dans un secteur où se confrontent des cultures professionnelles, des logiques et des rationalités divergentes, concurrentes ou complémentaires et où toute nouvelle technologie semble faire oublier les précédentes au profit d’un présentisme qu’incarne la célébration souvent acritique de l’Internet. Revenir, comme nous avons pu le faire au cours des années précédentes, sur l’histoire du transistor, du Minitel, du GPS, du téléphone ou du télégraphe électrique, analyser la “révolution informatique”, la convergence numérique et la genèse des réseaux, donne au contraire à voir la profondeur des ancrages et la vigueur des dynamiques des imaginaires et des techniques dans les sociétés modernes. Ce séminaire a une forte vocation pédagogique, pour les étudiants en sciences humaines et sociales : celle de leur faire découvrir par la présentation de sources, de méthodologies diverses, de regards sur le patrimoine industriel et numérique, la “fabrique de l’histoire” et des recherches en cours.

 

Les comptes-rendus des séances de l’année universitaire 2011/2012 sont disponibles à l’adresse

http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?rubrique367

 

Les séances ont lieu alternativement

A l’EHESS, 190, avenue de France, 75 013 Paris (salle du conseil B, R -1)

A l’ISCC, 20 rue Berbier-du Mets, 75 013 Paris (salle affichée dans le hall d’entrée)

A la maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75 006 Paris (salle 323)

 

27 novembre 2012 (EHESS, 17.00-19.00)

Introduction : méthodologie, état de l’art, problématiques.

26 février 2013 (ISCC, 17.00-19.00)

Marc Martin, Maître de conférence honoraire de l’Université de Nanterre

« Pour une histoire de la publicité en France ».

26 mars 2013 (EHESS, 17.00-19.00)

Alexandra Bidet, Chargée de recherche CNRS/ CMH (Centre Maurice Halbwachs)

« Une culture du trafic?  Ce que numériser veut dire » (le cas de la téléphonie dans les années 1980-2000).

23 avril 2013 (Serpente, 18.00-20.00)

Gabriele Balbi (Northumbria University)

« Between telegraph and radio. When Marconi Company discovered the « broadcasting option » of his Wireless ».

28 mai 2013 (Serpente, 18.00-20.00)

Pierre Hénon, Professeur EnsadLab, École nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.
Cécile Welker, doctorante, EnsadLab/ Ircav, Université Sorbonne Nouvelle Paris.
« Émergence de l’image de synthèse 3D »

 

 

Coordonnateurs

Ce séminaire est le résultat de la rencontre de chercheurs appartenant à plusieurs institutions, notamment l’IRICE et le Centre de Recherche en Histoire de l’innovation de Paris Sorbonne, l’EHESS et l’ISCC (Institut des sciences de la communication du CNRS).

Il est coordonné par :

Yves Bouvier, maître de conférences à l’Université de Savoie

Léonard Laborie, chargé de recherche au CNRS

Stéphanie Le Gallic, ATER à l’Université Paris-Sorbonne

Valérie Schafer, chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS

Benjamin Thierry, PRAG à l’IUFM Paris-Sorbonne

Larissa Zakharova, maîtresse de conférences à l’EHESS

Mais qui a inventé Internet ?

Avec Laurent Chemla et Valérie Schafer et en compagnie de Xavier Delaporte et Martin Untersinger de Rue 89 dans Place de la toile, une tentative de réponse apportée à cette épineuse question.

L’émission est disponible ici.

L’article de Rue89 ici.